Environnement

Changement climatique et événements extrêmes

Rita yu

Nationality Chinese

Year of selection 2009

Institution University of East Anglia

Country United Kingdom

Risk Environnement

Ph.D

3 years

120000 €

Changement climatique : sécheresse en Europe et incertitudes associées

Outre les inondations, les sécheresses figurent parmi les catastrophes naturelles les plus néfastes sur les plans humain, environnemental et économique.
Avec le changement climatique, les décideurs et autres acteurs désirent mieux comprendre les caractéristiques des éventuelles sécheresses à venir, afin de déterminer des mesures efficaces pour atténuer le risque qu’elles se manifestent ainsi que leurs incidences. Notre connaissance lacunaire du comportement du système climatique a abouti à l’élaboration de plusieurs scénarios d’émissions et modèles du climat. D’autres incertitudes proviennent des différents types et définitions de la sécheresse. Rita Yu entend examiner les effets du changement climatique sur les sécheresses européennes, et illustrer la fiabilité de ces projections en quantifiant les impacts estimés en fonction des divers scénarios d’émissions, modèles de circulation générale et définitions de la sécheresse, en particulier des sécheresses météorologique et hydrologique.
Avec le changement climatique, une hausse de la fréquence et/ou de l’intensité des événements météorologiques extrêmes peut avoir des conséquences lourdes en termes de vies humaines et de moyens de subsistance. Il est donc essentiel de mieux estimer la probabilité de ces événements futurs, pour les décideurs, les entreprises et surtout les assureurs, aux échelles mondiale et nationale. Mes recherches portent sur l’élaboration de prévisions améliorées des vagues de chaleur et des fortes précipitations, avec un accent particulier sur les sécheresses, en examinant divers scénarios du changement climatique au XXIe siècle dans plusieurs régions du monde. J’entends également déterminer la fiabilité de ces projections avec différentes méthodologies.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre pourrait limiter les futures sécheresses en Europe

Rita Yu, AXA Ph.D FELLOW
University of East Anglia, UK

Si les émissions de gaz à effet de serre (GES) ne sont pas réduites de façon significative, l’Europe, en particulier les pays méditerranéens, pourrait connaître une explosion du nombre de sécheresses à l’horizon 2100. L’Espagne, l’Italie, la Croatie ou la Grèce, par exemple, seraient alors confrontés à des périodes sèches longues d’une voire plusieurs années. La bonne nouvelle, c’est que les mesures d’atténuation de l’impact climatique (par réduction des émissions d’origine humaine) sont susceptibles de diminuer considérablement ce risque à condition toutefois qu’elles soient drastiques : il est indispensable de stabiliser les concentrations de CO2 entre 400 et 450 ppm (ou parties par million, l’unité de mesure courante dans l’air sec). Et malgré ces initiatives ambitieuses, un décuplement des sécheresses n’est pas impossible.
Ces premières conclusions ont été présentées par Rita Yu et trois de ses collègues lors du Congrès scientifique international sur le changement climatique tenu à Copenhague en mars 2009(1). Rita Yu poursuit aujourd’hui son doctorat au Centre de recherche sur le changement climatique de Tyndall, à l’université d’East Anglia.Ses travaux actuels s’inscrivent dans le prolongement des résultats de son mémoire de master portant sur l’Europe, et visent à développer de meilleures prévisions concernant les vagues de chaleur ou les fortes pluies, avec un accent particulier sur les sécheresses dans la Chine du XXIe siècle.
« Auparavant, les scientifiques s’intéressaient 12 au changement climatique moyen », déclare Rita Yu. « Mais pour les décideurs, il est primordial d’en savoir davantage sur l’évolution future des événements climatiques extrêmes afin d’anticiper et de développer des stratégies d’adaptation appropriées ».
La chercheuse a hâte d’affiner ces simulations et d’examiner leur marge d’incertitude afin de les rendre plus pertinentes pour les planificateurs des secteurs public et privé. À cette fin, elle analysera une série de scénarios d’émission de GES, de modèles climatiques (modèles mathématiques utilisés pour étudier les évolutions du climat) et différentes définitions des événements extrêmes, grâce au système d’évaluation intégré commun (Community Integrated Assessment System, ou CIAS) du Centre de Tyndall. « Ces résultats seront importants, notamment pour les gestionnaires des ressources en eau. Mais j’espère aussi qu’ils encourageront les initiatives d’atténuation des impacts à grande échelle », ajoute Rita Yu.

Total number of months affected by drought during 2050-98, under unmitigated and mitigated climate change. From (1)“Future European Drought Regimes under Mitigated and Unmitigated climate change: application of the Community Integrated Assessment Model”, by Warren, R., R.M.S. Yu, T.J. Osborn, and S. de la Nava Santos (under review).

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com