Environnement

Évaluation de la prévisibilité décennale des précipitations en Afrique subsaharienne

Abdou Karim gueye

Nationality Senegalese

Year of selection 2010

Institution Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Country France

Risk Environnement

Post-Doctoral Fellowship

1 year

60000 €

Un bon assureur est un bon météorologue

Abdou Karim Gueye est fils d’agriculteur. Lorsqu’il est enfant au Sénégal, les sécheresses locales constituent un problème majeur pour sa famille, si bien qu’il décide un jour de trouver un moyen d’aider les siens dans cette situation critique. Mu par sa profonde motivation, il entame une brillante carrière de chercheur à l’Université de Dakar. Aujourd’hui, le scientifique poursuit ses travaux en France, où il s’intéresse aux précipitations au Sahel, reconnu par les Nations unies comme l’un des neuf « points chauds » du changement environnemental qui touche la planète.
L’agriculture sahélienne repose sur des cultures irriguées par la pluie, et dépend donc entièrement des ressources hydriques, extrêmement limitées. La capacité à prévoir les fluctuations climatiques à plusieurs jours ou plusieurs mois d’un événement est la première étape de la réduction de la pauvreté, dans la mesure où elle peut se répercuter concrètement sur les stratégies utilisées par les populations rurales africaines pour s’adapter au changement du climat.
Abdou Karim Gueye est spécialisé dans le traitement des données environnementales au moyen d’outils statistiques de pointe, en particulier climatiques et météorologiques. Ses travaux pourront influencer les décisions en mettant en avant les variables météorologiques les plus pertinentes susceptibles d’intégrer les systèmes opérationnels des services météorologiques nationaux. Ces prévisions seraient utiles à l’élaboration d’une « assurance indicielle », un nouveau type de police créé pour les personnes vivant dans des zones vulnérables, et dont les conditions de vie sont étroitement liées à leur environnement. Au lieu de prendre en compte les dommages subis par le titulaire de la police du fait des aléas du temps, ce type de police est corrélé à la fluctuation d’une variable météorologique. Les indemnités d’assurance sont alors fondées sur les résultats de l’indice météorologique, par exemple relatif à la pluie, quel que soit le dommage réel subi par l’exploitant. Toutefois, si les prévisions du temps sont trop incertaines, les primes peuvent devenir inabordables. Abdou Karim Gueye vise donc à réduire l’incertitude en cernant mieux le changement climatique à venir dans les prochaines décennies.
En affinant les prévisions météorologiques, ces recherches pourraient contribuer à l’atténuation des risques climatiques en Afrique subsaharienne. Elles pourraient de surcroît nettement améliorer les conditions économiques des agriculteurs en les aidant à se faire assurer et à obtenir des prêts bancaires, essentiels à leur subsistance.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com