Santé

Chaire AXA sur la santé et la sécurité humaine

Manami inoue

Nationality Japanese

Year of selection 2012

Institution The University of Tokyo

Country Japan

Risk Santé

Chairs

5 years

1250000 €

Percer le secret de la longévité pour améliorer la sécurité humaine

Comment le Japon a-t-il réussi à avoir la plus grande espérance de vie à la naissance au monde ? Le Japon est en tête des pays pour l’espérance de vie à la naissance des femmes depuis 1986 et a atteint une espérance de vie de 86 ans en 2008, un record mondial. Autant dire que si le secret de la longévité doit se trouver quelque part, c’est bien dans ce pays. Comprendre quels facteurs contribuent à la bonne santé des Japonais, plus particulièrement les facteurs qu’il est possible de modifier, est important pour les politiques de santé dans le monde, en particulier dans les pays qui peinent à améliorer leur état de santé publique.
Le professeur Manami Inoue a récemment été nommée porteur de la Chaire AXA sur la santé et la sécurité humaine. Récompensée par de grandes associations universitaires au Japon (dont la Japan Epidemiological Association et la Japan Cancer Association), elle a travaillé dans de nombreuses institutions renommées au Japon où elle a acquis une connaissance approfondie du phénomène de longévité dans son pays.
L’objectif général de sa recherche est de comprendre pleinement les interactions entre différents facteurs de risques impliqués dans la survenue de blessures ou de maladies au Japon ces vingt dernières années. En utilisant une méthodologie comparée et des outils de mesure, elle compte étudier la distribution des risques parmi des sous-groupes de la population, établis en fonction de l’âge, du sexe, de l’aire géographique et du statut socio-économique, en se concentrant sur la façon dont ils vieillissent.
Les résultats de sa recherche auront une valeur informative pour des politiques et des programmes visant à prévenir des maladies et des blessures ou à imaginer des solutions pour répondre aux catastrophes naturelles actuelles, telles que les tremblements de terre et leurs répercussions au Japon, ainsi que leurs effets sur la santé.
Ces résultats seront donc particulièrement pertinents pour les médecins, les professionnels en charge de la santé publique, les assureurs ainsi que les décisionnaires du gouvernement. Ils seront aussi précieux pour des organisations internationales comme l’OMS, avec laquelle les chercheurs de l’Université de Tokyo sont en relation, notamment pour aider à anticiper les réponses aux risques majeurs.

Pour ajouter ou modifier une information de cette page, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : community.research@axa.com